L’identification des animaux est gérée par l’EDE, en délégation du ministère de l’agriculture qui agrée l’EdE pour assurer cette mission officielle. La traçabilité et la sécurité alimentaire de toute la filière viande, le suivi sanitaire des animaux mais aussi la fiabilisation de toute la chaîne de sélection animale en France sont aujourd’hui assurées grâce à ce travail.

  • Un service au contact quotidien des éleveurs

Une équipe de 8 personnes gèrent 350 000 bovins dans 4 500 élevages, près de 100 000 ovins et caprins chez 1 500 détenteurs. Il faut également ajouter les élevages porcins dont l’identification est cogérée avec l’Interprofession et les exploitations de volailles avec notamment l’attribution des codes de marquage des œufs de consommation.

  • Une adaptation permanente

L’identification des animaux évolue en permanence, ce qui a permis, à partir d’une identification précoce des animaux, d’une déclaration de chaque mouvement dans des délais très brefs, de connaître la situation de chaque animal, de suivre les transferts, en bref d’assurer la traçabilité de la naissance du veau ou de l’agneau jusqu’à l’assiette du consommateur. La suppression des documents papier d’accompagnement des animaux dans quelques années devrait être  l’étape ultime de cette traçabilité informatisée et automatisée.

  • Des technologies de pointe

Toutes les informations sont véhiculées en temps réel entre les différents intervenants : l’EdE, la Base de Données Nationales (BDNI), la base sanitaire (SIGAL) et le Système d’Information Génétique (SIG). Les éleveurs sont les premiers acteurs de cette chaîne d'information et aujourd'hui près de 60 % des mouvements sont transmis par voie informatique dans le Puy de Dôme.

L'EDE met en oeuvre le système de management de la qualité de FGE qui assure la conformité et la  la qualité du travail réalisé par l'EDE pour tous les acteurs du dispositif.

 

 

L'EDE63 est conforme au système de management de la qualité de 
France Génétique Elevage