Baisse sensible sur les effectifs sur les trois dernières années

 

 

Les naissances sont assez saisonnalisées, avec deux pics en décembre et février- mars

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La répartition des exploitations détenant des vaches charolaises au 01/01/2019